Contes et légendes de Saint-Martin

Saint Martin a traversé toute la Bourgogne et plus particulièrement la Côte-d’Or, semant au passage et non sans humour quelques bonnes légendes qui font partie du patrimoine populaire, croyant ou non croyant.

Ce que nous dit une légende de la commune de Cormot-Vauchignon…

Un jour le bon saint se dirige vers le val de Vauchignon. Il avance dans la vallée où deux roches en saillie sur la falaise représentent les deux redoutables génies des cours d’eau: un géant et sa compagne, géante comme lui, tous deux placés en sentinelle. Le saint est alors attaqué par toute une horde de paiens prévenus de sa venue par les deux génies. Toutes les issues sont fermées. Poursuivi par ses ennemis, il se voit à bout de forces, acculé dans le cercle infranchissable. « Je suis perdu » se dit-il et il invoque Dieu à son secours. A ce moment, la masse rocheuse tremble et se casse en plusieurs morceaux avec fracas ce qui permet au saint de se sauver en les escaladant. Ces rochers portent le nom d’Autel et Flambeaux de Saint Martin. On dit que le saint pour remercier le ciel de l’avoir secouru aurait dit une messe sur ces rochers. Voyant cela Satan recula et se jetta dans une caverne. L’âne du saint aurait, dit la légende, fait un bond extraordinaire qui le porta de cet endroit à Bel Air. On peut voir, à Cormot, sur une roche, l’empreinte de l’un de ses sabots. 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Un jour, bien après toutes ces péripéties, saint Martin est de retour dans la région. Satan n’est pas rancunier et l’attend au bord de la route pour lui proposer de faire la paix. Pour marquer l’événement ils décident d’acheter en commun un champ , mais comme dans cette région les terrains sont plus que tarabiscotés le premier va prendre ce qui pousse au dessous et l’autre ce qui pousse au-dessus! Ils achètent donc un champ de raves. Mais seules les racines de la rave se mangent et le diable qui se croyait le plus malin avait choisi le dessus! S’apercevant de sa bévue, sous un prétexte futile, il demande à saint Martin de changer et opte cette fois, sûr de lui, pour le dessous. Un nouveau champ est acheté. Seulement il est planté de choux-raves et Satan est encore perdant. Il s’enfuit sans demander son reste. 

Source:
Recueil de légendes et de croyances populaires de Côte-d’Or par Patrice Vachon
Editions de l’Arche d’Or

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s