des Hulottes en hiver

Ou… ouh h-h-h-h    Ou… ouh h-h-h-h
image-chouetteLes cris de deux chouettes hulottes résonnent dans la nuit en ce milieu de mois de février. Que peuvent-elles se dire?

La chouette hulotte est l’un des rapaces nocturnes de notre région les plus faciles à repérer de nuit, principalement par son hululement caractéristique qui lui a valu son surnom de chat-huant. C’est le chant de la chouette par excellence qui est connu de tous. Et pour l’histoire, c’est le cri de ralliement des chouans pendant leur révolte au XVIIIe siècle,  ils contrefaisaient le cri de la hulotte pour s’avertir et se reconnaître.

La chouette hulotte nous est familière, elle ne dédaigne pas la proximité des hommes et c’est réciproque: Habile à chasser souris et rats qui provoquent des dégâts dans les stocks de grains, c’est l’amie des fermiers.

En cette saison, les couples sont déjà formés depuis l’automne, la femelle hulotte a choisi son site de ponte, en général un vieil arbre creux ou bien un trou de pic ou encore une cavité dans le rocher, et elle a pondu pendant l’hiver (en février, parfois plus tôt) de 2 à 5 oeufs qu’elle va couver pendant un mois. Plus tard, elle restera encore une douzaine de jours au nid pour couvrir les poussins après éclosion et partager la nourriture. Le mâle se charge de l’approvisionnement en proies, le plus souvent des campagnols et des mulots mais il s’adapte très bien aux conditions locales en variant son régime si besoin: autres petits mammifères ou oiseaux, insectes, vers de terre…

Dommage qu’il soit si difficile de la voir de jour, c’est un bel oiseau de 35 à 45cm de longueur, le plumage de teinte uniforme rousse-grise, avec de grands yeux noirs dans une belle tête ronde.  Dans notre région, la chouette hulotte est un oiseau généralement sédentaire et casanier. Les adultes d’éloignent rarement de plus d’1,5km de leur site de reproduction, guère plus de 10km pour les jeunes à la recherche de territoire.

La chouette hulotte fait partie des espèces protégées au niveau national.
Pour l’aider, on peut éviter d’abattre les vieux arbres, dont les cavités constituent un habitat de prédilection pour la chouette hulotte.
La pose de nichoirs entre 6 et 10 m de haut, dans les forêts, les bois, les bocages, les parcs ou les grands jardins arborés peut aussi lui être utile.

Naissance à suivre le mois prochain donc !

Références:
les rapaces de Bourgogne – Edition par l’Aile Brisée
Portail ONF – Connaissez-vous la forêt


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s